News - August 07, 2020

This article is also available in:

"Étancher la soif dans le monde" - un entretien avec Khaled Al Mezayen, Président d'Inovaya

Khaled Al Mezayen

Written by Tristan Lebleu 5 min read

Khaled Al Mezayen est le co-fondateur d'Inovaya, l'entreprise à l'origine d'unYo, une solution pour améliorer l'accès à l'eau potable dans les zones rurales et isolées. Labellisé par la Fondation Solar Impulse, unYo est une solution plug-and-play, modulaire et efficiente. Nous avons posé quelques questions à Khaled Al Mezayen sur son projet pour relever l'un des plus grands défis de notre temps.

Qu’est-ce qu’Inovaya ?

Inovaya, dont le nom fait référence à la fois à l’innovation et à Aya, la déesse sumérienne de l’eau, est une entreprise qui a pour mission d’améliorer l’accès à l’eau potable des communautés dans le monde et de mieux préserver cette ressource. Nous avons développé des unités de traitement de l’eau modulaires, pour les petites communautés allant de 500 à 20'000 habitants. Nous nous focalisons principalement sur les zones rurales, les zones isolées et difficiles d’accès, ainsi que les zones de conflits.

Comment est né ce projet ?

Inovaya est un peu le fruit du hasard. Mes cofondateurs et moi-même n’étions pas du tout prédestinés à travailler dans ce domaine : j’ai une formation de pharmacien, Guillaume était dans la finance d’entreprise, et Justine avait étudié le droit international et le droit des affaires. Nous nous sommes rencontrés en Roumanie, où nous travaillions à l’époque, et nous avons très vite été confrontés à un des problèmes majeurs de ce pays : bien que faisant partie de l’Union Européenne, 90% de la population rurale n’a toujours pas accès à l’eau potable. C’est une situation qui nous a profondément choqué et donné l’envie d’agir.

Par ailleurs, je suis Syrien, et à la suite d’une mission humanitaire en Syrie, je me suis rendu compte que le principal souci des populations en zone de conflit est finalement basique mais pourtant essentiel : l’accès à l’eau potable. Ces constats n’ont fait que renforcer mon envie de mettre mes compétences au profit de cette cause. Il se trouve que je travaillais à cette époque sur un projet de compléments alimentaires pour les animaux, que nous faisions pousser sous serre, et dans laquelle nous avions créé un système de filtration de l’eau permettant de la recycler. Nous avons développé cette technologie et en avons fait un module indépendant que nous avons offert à une ONG. Le succès a été fulgurant. Nous avons donc décidé de faire pivoter notre activité pour nous concentrer sur la problématique de l’accès à l’eau. C’est ainsi qu’en 2018 Inovaya est née.

Pourquoi est-ce un enjeu si important aujourd’hui ?

Plus de 2 milliards de personnes n’ont pas accès à l’eau et 3 milliards de personnes n’ont pas accès aux toilettes. C’est un drame humanitaire. L’eau est un élément essentiel à la vie, bien sûr, mais c’est aussi un facteur important de développement. Il faut savoir que toutes les 15 secondes, un enfant meurt parce qu’il n’a pas accès à de l’eau potable. C’est un chiffre qui me touche particulièrement, moi qui suis un jeune père. Je pense que tout impact que nous pouvons avoir dans ce domaine est une grande victoire.

Quelle est votre solution ? 

Pour répondre à cette problématique, nous avons inventé l’unYo. C’est un système qui se connecte à une source d’eau douce, la filtre et la rend propre à la consommation.

En alliant différents filtres, qui permettent de nettoyer toute source d’eau douce jusqu’à 10 nanomètres, le système bloque 99,9999% des virus, 99,999999% des bactéries, les résidus de pesticides ainsi que les particules en suspension et la turbidité, sans pour autant déminéraliser l’eau. Notre technologie n’a pas besoin de consommables, ni de maintenance pendant plus de 10 ans.

L’unYo présente d’autres avantages : il est rapidement prêt à l’emploi en contexte d’urgence, et il est modulable. On peut adapter le système en fonction du type de pollution rencontré, en ajoutant différents filtres. Ce système peut donc rendre potable n’importe quelle eau de surface douce, quelle que soit la problématique spécifique du lieu où il est utilisé, tout simplement en modifiant une petite partie de la machine.

Unyo system


À qui s’adresse cette solution ?

Nos principaux clients sont des ONG et des organisations de la solidarité internationale qui achètent directement la solution pour en faire profiter les populations locales. Nous travaillons également avec des collectivités locales, des mairies, des conseils départementaux, afin d’améliorer l’accès à l’eau de leurs habitants. Nous avons aujourd’hui des projets en cours aussi bien en région parisienne, en France, qu’en Roumanie, en République Démocratique du Congo ou aux Philippines.

Quel est l’impact global de votre solution ?

Aujourd’hui nous avons installé nos systèmes dans une vingtaine de communautés dans le monde. Cela représente 80'000 personnes qui ont accès à de l’eau potable grâce à notre solution unYo.

Un autre aspect est important à noter : l’utilisation de l’unYo permet de réduire considérablement la pollution plastique. Aujourd’hui, beaucoup d’organisations privilégient les bouteilles en plastique pour acheminer de l’eau potable, notamment sur les zones de conflit. Une compagnie aérienne s’est récemment vantée d’avoir affrété deux avions cargos remplis de bouteilles d’eau. En plus d’être une aberration en termes de pollution plastique, c’est une aberration économique ! Donc la réduction du plastique est bien un élément essentiel de notre solution. 

Quelles sont les prochaines étapes de votre développement ?

Nous travaillons actuellement avec l’ONG Gawad Kalinga, aux Philippines, sur un projet d’envergure : déployer notre solution auprès de 1954 communautés aux Philippines dans les 5 années à venir, ce qui signifierait un accès à l’eau garanti pour 800'000 personnes.

L’un des aspects primordiaux de ce projet est aussi de sortir les populations locales de la pauvreté grâce à des projets entrepreneuriaux autour de nos machines. Nous permettons aux personnes qui gèrent le système d’apprendre un métier, de développer des compétences et ainsi de devenir autonomes afin qu’elles n’aient plus à tendre la main auprès d’ONG et de gouvernements pour avoir des financements.

Par ailleurs, nous collaborons de plus en plus avec des entreprises qui utilisent de l’eau dans leurs procédés industriels. Nous les aidons à traiter leur eau en amont afin de pouvoir la réutiliser et diminuer leur impact sur la pollution de l’eau. Aujourd’hui, l’industrie et l’agriculture sont les principaux consommateurs d’eau douce. En travaillant sur la réduction de la pollution et la consommation de ces secteurs, nous avons un impact indirect sur les populations qui manquent d’eau.

Pourquoi avoir décidé d’obtenir le Label Solar Impulse Efficient Solution ?

Pour nous, l’intérêt a d’abord été de rejoindre une communauté d’entrepreneurs qui partagent des idées, des valeurs et un objectif commun. Lorsqu’on est entrepreneur, on peut parfois avoir le sentiment d’être seul et faire partie d’une communauté est très utile. Ce sont aussi des centaines d’entreprises avec lesquelles on peut collaborer. Nous sommes d’ailleurs en train de développer un projet avec une autre solution labellisée, Lyspackaging sur la problématique des déchets plastiques.

De plus, ce label est un véritable gage de crédibilité. Le processus de sélection est très rigoureux, et l’obtention du label est une sorte de caution scientifique auprès de nos clients, qui peuvent être des acteurs plutôt frileux à l’innovation.

En savoir plus sur Inovaya : http://www.inovaya.eu/


Written by Tristan Lebleu on August 07, 2020

Do you like this article? Share it with your friends!