Nouvelles - 3 juillet 2019

Pourquoi nous avons lancé un label et comment nous le mettons en œuvre

Label de l'efficacité de l'impulsion solaire

Ecrit par Tristan Lebleu 3 min de lecture

Info

Cette page, initialement publiée en anglais, vous est proposée en français avec l’aide de traducteurs automatiques. Un retour ? Contactez-nous

Quelques informations sur notre processus d'étiquetage et sur la manière dont nous assurons sa pertinence.

"Pourquoiavez-vous décidé de lancer un label ? est une question que l'on nous pose assez souvent. Et c'est aussi une question pertinente. Après tout, lorsque Bertrand Piccard a décidé de lancer le défi des "1000 solutions" à la suite de son vol autour du monde à l'énergie solaire, son idée était de promouvoir des solutions technologiques propres et rentables pour lutter contre la crise climatique, en montrant que la transition vers un monde durable serait aussi bonne pour notre planète que pour nos économies.

Nous aurions très bien pu décider de construire nous-mêmes le portefeuille des 1000 solutions, sans intervention extérieure, en nous basant sur nos propres décisions. Nous aurions probablement déjà atteint les 1000 solutions, mais nous voulions aller plus loin et rendre ce portefeuille de solutions incontestable. Nous avons développé des critères d'évaluation stricts et tout un processus de vérification, incluant de nombreuses parties prenantes internes et externes différentes, donnant ainsi au label de solution efficace de Solar Impulse une certaine fiabilité.

Quel est le processus pour obtenir le label Solar Impulse ?

Tout d'abord, nous demandons aux entreprises de soumettre une demande avec des réponses détaillées à environ 40 questions spécifiques concernant les trois critères suivants : faisabilité, environnement et rentabilité. Après un premier examen de la demande par notre équipe, le dossier de la solution est envoyé à un groupe de deux experts ayant une connaissance approfondie (minimum 5 ans d'expérience) de l'industrie de la solution, choisis parmi notre communauté de plus de 300 experts (au fait,si vous souhaitez rejoindre notre communauté d'experts, c'est ici). Les experts doivent évaluer chacune des réponses de la solution, et expliquer leur évaluation - si nécessaire, ils peuvent demander plus de détails aux innovateurs. Enfin, si la solution répond à nos exigences, ils reçoivent officiellement le label Solar Impulse Efficient Solution Label et rejoignent notre portefeuille #1000solutions.

Il s'agit en effet d'un processus intense, qui exige un travail acharné de la part de nombreuses parties prenantes, mais c'est en fin de compte la seule façon dont nous pouvons nous assurer que chaque solution a fait l'objet d'un processus de vérification rigoureux avant de les promouvoir auprès des grandes entreprises et des gouvernements.

Comment assurer la mise en œuvre du processus d'étiquetage ?

Si la mise en place d'un processus de labellisation complet a été un défi, avec un certain nombre de documents internes (recommandations d'experts, organigramme, etc.) et d'outils informatiques (plate-forme de soumission de projets, dossier de suivi des évaluations, etc. En effet, la pertinence du label Solar Impulse dépend directement de notre capacité à mener à bien le processus conformément à nos normes pour chaque demande de solution que nous recevons.

C'est pourquoi nous avons demandé à EY, l'une des plus grandes sociétés de conseil au monde, d'examiner la conformité de notre processus avec les normes. Après avoir évalué l'adéquation des Normes quant à leur pertinence, leur exhaustivité, leur fiabilité, leur objectivité et leur clarté, et après avoir examiné les modalités opérationnelles et les outils déployés pour la mise en œuvre du processus de labellisation, ils ont vérifié la mise en œuvre correcte des procédures sur un échantillon de solutions ayant traversé l'ensemble du processus et ont conclu que le processus de labellisation a été mis en œuvre conformément aux principes et aux règles de fonctionnement décrits dans les Normes.


Lire le rapport d'EY

Ecrit par Tristan Lebleu le 3 juillet 2019

Vous aimez cet article ? Partagez-le avec vos amis !