Nouvelles - 26 juin 2019

H55, une spin-off de Solar Impulse, pose un nouveau jalon pour l'aviation électrique

 H55 Entraîneur de vol électrique
- Photo par H55 Entraîneur de vol électrique © H55/ Anna Pizzolante

Ecrit par Tristan Lebleu 4 min de lecture

Info

Cette page, initialement publiée en anglais, vous est proposée en français avec l’aide de traducteurs automatiques. Un retour ? Contactez-nous

Cet avion électrique biplace, cofondé par André Borschberg, co-fondateur, PDG et pilote de Solar Impulse, est un parfait exemple de la façon dont les nouvelles technologies peuvent nous aider à passer à la durabilité.



Mis à jour le 05 décembre 2019

Le vendredi 21 juin, un petit avion, le Bristell Energic, survole la ville suisse de Sion. Si l'avion n'a rien de particulier de l'extérieur et ressemble aux dizaines de jets qui survolent les Alpes suisses tous les jours, celui-ci pourrait bien être une révolution dans l'aviation.

Fabriqué par BRM Aero, le Bristell Energic est entièrement propulsé par un système de propulsion électrique construit par H55, membre de l'Alliance mondiale pour des solutions efficaces.



Le système de propulsion électrique, EPS55, est entièrement certifié (FOCA, EASA, FAR) et est conçu pour maximiser et optimiser l'utilisation des technologies de batterie pour les avions à propulsion électrique. Les systèmes propriétaires EPS55 remplacent le moteur d'avion conventionnel à carburant par un système à batterie qui vise à éliminer les émissions de carbone tout en offrant une alternative plus propre (zéro émission de GES), plus silencieuse (niveaux sonores inférieurs à 55dB) et rentable aux systèmes de propulsion actuels pour les petits avions.

H55, une société suisse, a été fondée par André Borschberg, co-fondateur, pilote et PDG de Solar Impulse, avec Sébastien Demont et Gregory Blatt, qui font également partie de l'ancienne équipe de direction de Solar Impulse, suite au succès du vol autour du monde.

Le Bristell Energic est un avion biplace entièrement électrique, parfaitement adapté à la formation des pilotes et aux écoles de pilotage. Il peut voler jusqu'à 90 minutes sans utiliser une seule goutte de carburant, et présente l'énorme avantage d'être propre, silencieux, rentable et sûr. Il est équipé d'une paire de batteries de 50 kWh, qui se rechargent en une heure environ, et présente des spécifications similaires à celles de ses homologues à carburant. Selon le récent communiqué de presse du H55, le Bristell Energic "a suscité unintérêt considérable de la part des écoles de pilotage, des associations de résidents des aéroports et des autorités de l'aviation".

En termes de réduction de CO2, l'avion électrique peut économiser jusqu'à 250 kg de CO2eq par heure de vol. Et à un coût bien moindre, puisque voler avec l'énergie électrique coûte 6,34 € par heure de vol, contre 160-220 € aujourd'hui avec le carburant traditionnel.

Après avoir effectué son premier vol avec succès en juin, André Borschberg, co-fondateur et président exécutif du H55, a déclaré que "letransport aérien électriqueva profondément transformer et améliorer la mobilité urbaine. La propulsion électrique a permis le monde des drones, elle fera de même pour l'aviation. Le Bristell Energic est un tremplin pour le développement de ces nouvelles solutions de transport aérien, où le défi sera la sécurité et la certification. En faisant voler nos avions électriques et en surveillant leurs performances, le H55 continuera à accumuler de grandes données essentielles pour le développement des VTOL et des taxis volants".

Représentant environ 2 à 3 % des émissions mondiales de CO2, détourner l'aviation des combustibles fossiles est en effet un défi majeur pour la planète, ainsi que pour l'industrie elle-même. Avec l'inquiétude croissante concernant l'impact environnemental des avions, les gens sont de plus en plus réticents à sauter dans un avion pour de courtes distances, le phénomène a même maintenant son propre nom : "lahonte de voler". Tout le monde est donc impatient de voir des avions électriques prêts à décoller. Selon Roland Berger, environ 170 projets d'avions électriques sont en cours de développement, un nombre qui a augmenté de 50% au cours de l'année dernière. Il n'est donc pas surprenant que le lancement du H55 ait fait l'objet d'une telle attention médiatique avec des dizaines d'articles.

Alors que le Bristell Energic atteint le ciel, la Fondation Solar Impulse poursuit sa mission de sélection, de labellisation et de soutien de solutions technologiques propres et rentables pour protéger l'environnement, ce qui prouve que l'héritage de Solar Impulse est encore bien vivant deux ans après l'atterrissage final de l'avion solaire.


VOUS AVEZ UNE SOLUTION POUR UNE AVIATION PROPRE ?DEMANDEZ LE LABEL DES SOLUTIONS EFFICACES DE SOLAR IMPULSE

Ecrit par Tristan Lebleu le 26 juin 2019

Vous aimez cet article ? Partagez-le avec vos amis !