Nouvelles - 20 octobre 2020

Entretien avec Michele Demers, PDG de Boundless Impact Research & Analytics

Graphique de la bourse

Ecrit par Tristan Lebleu 4 min de lecture

Info

Cette page, initialement publiée en anglais, vous est proposée en français avec l’aide de traducteurs automatiques. Un retour ? Contactez-nous

En septembre 2020, Boundless Impact Research & Analytics et la Fondation Solar Impulse ont annoncé une collaboration pour accélérer l'analyse et la validation des solutions de technologies propres, en utilisant une méthode scientifique pour évaluer la viabilité commerciale et présenter les entrepreneurs de technologies propres à un groupe international d'investisseurs et de leaders technologiques.

Nous avons interviewé Michele Demers, PDG et fondatrice de Boundless.



T.L : Pouvez-vous commencer par nous donner quelques informations sur Boundless ?

M.D : Bien sûr, nous sommes une société d'information commerciale et d'analyse d'impact qui fournit des recherches et des données quantitatives et factuelles aux investisseurs, aux entreprises et aux fonds. S'appuyant sur les dernières recherches menées par des experts industriels et universitaires indépendants, Boundless Impact Research & Analytics propose des analyses, des tendances de marché et des preuves de meilleures pratiques dans un nombre croissant de secteurs émergents qui font face à d'importants défis environnementaux et sanitaires. Nos recherches sur les technologies émergentes, l'évaluation de l'impact des entreprises et le leadership éclairé fournissent aux investisseurs les informations les plus récentes et les plus pertinentes pour guider leurs décisions d'investissement.

T.L : Comment élaborez-vous l'évaluation de l'impact d'une entreprise ?

M.D : Nous avons développé un outil d'évaluation de l'impact climatique, qui s'appuie sur une méthode très respectée et éprouvée appelée analyse du cycle de vie, qui fournit des informations significatives sur les résultats environnementaux d'une entreprise. Nous travaillons en étroite collaboration avec des experts du secteur pour quantifier l'impact environnemental des entreprises et nous comparons leur impact aux technologies concurrentes, ce qui fournit des informations précieuses tant pour l'entreprise que pour l'investisseur. Notre méthodologie est unique dans la façon dont nous mettons en corrélation les résultats de nos évaluations pour évaluer la viabilité commerciale d'une entreprise.

T.L : Pourquoi pensez-vous que des évaluations précises de l'impact environnemental sont essentielles pour lutter contre la crise environnementale ?

M.D : La plupart des méthodes de mesure de l'impact n'examinent pas complètement des facteurs tels que l'intensité en carbone des processus de fabrication et des produits. Elles excluent totalement ces éléments ou incluent des mesures trop simplistes de l'empreinte carbone. Une approche scientifique permet de répondre aux questions qui influencent les décisions d'investissement. L'intégration des domaines de la science du climat et du financement général dans le processus d'analyse crée un pont entre eux et permet de calculer et d'expliquer plus clairement les informations les plus significatives et les plus pertinentes.

T.L : Qui sont les utilisateurs et les lecteurs finaux de vos analyses d'impact ?

M.D : Nos membres abonnés sont des investisseurs privés dans le domaine de l'impact et des technologies propres qui s'engagent à faire progresser l'adoption de technologies émergentes qui permettent de résoudre de grands problèmes en matière d'environnement et de ressources. Ce sont des investisseurs en capital-risque, en phase de croissance et en phase de démarrage d'entreprises publiques, y compris des family offices, des fonds de capital-risque, des fonds de capital-investissement, des fonds spéculatifs, des conseillers patrimoniaux, des fonds de technologies propres et des gouvernements.

T.L : Avez-vous constaté un intérêt croissant des institutions financières pour l'impact des entreprises ces dernières années ?

M.D : Alors que la tarification du carbone s'affine en Europe et entre sur le marché national américain (elle est déjà utilisée dans les États de New York et de Californie), les investisseurs vont comprendre beaucoup plus clairement qu'une véritable comptabilité du carbone et un reporting environnemental sont urgents pour leurs résultats et la performance de leurs portefeuilles. Je suis certain que nous nous dirigeons vers un monde où les actifs échoués comme les réserves de pétrole inutilisées et les actifs pétrochimiques seront considérés comme le passif du bilan d'une entreprise. Dans de nombreux cas, ils le sont déjà.

T.L : Pensez-vous que les évaluations d'impact deviendront bientôt la nouvelle norme pour toutes les entreprises ?

M.D : Oui, pour certains types d'entreprises dont l'impact peut être clairement et facilement quantifié. Il est plus difficile de mesurer le "S" des ESG et il faudra encore plusieurs années pour le déterminer. Mais il existe des moyens clairs et quantifiables de mesurer l'empreinte environnementale et/ou l'empreinte de GES d'une entreprise, et ces informations et analyses permettront de généraliser les investissements dans les technologies propres.

T.L : Pourquoi pensez-vous que l'approche de la Fondation Solar Impulse et celle de Boundless sont complémentaires ?

M.D : Boundless et la Fondation Solar Impulse sont très proches dans leurs objectifs pour faire avancer les solutions climatiques les plus efficaces et les plus prometteuses au monde. Nous disposons de méthodes d'analyse rapide du cycle de vie que SIF peut utiliser pour contrôler et labelliser les entreprises plus rapidement et SIF dispose de la reconnaissance de la marque et du réseau nécessaires pour s'assurer que ces solutions peuvent être mises à l'échelle et réussir.


En savoir plus sur BOUNDLESS

Ecrit par Tristan Lebleu le 20 octobre 2020

Creative commons logo
Nous croyons à la libre circulation de l'information
Republier nos articles gratuitement, en ligne ou en version imprimée, sous licence Creative Commons.
Vous aimez cet article ? Partagez-le avec vos amis !