Nouvelles - 30 novembre 2023

Des solutions propres et rentables plutôt que des problèmes coûteux : Bertrand Piccard et la Fondation Solar Impulse présentent un nouveau récit pour vaincre les réticences à l'égard de l'action climatique.

Ecrit par Daniela Diego

Info

Cette page, initialement publiée en anglais, vous est proposée en français avec l’aide de traducteurs automatiques. Un retour ? Contactez-nous

Pour lire en français, cliquez ici:

Dubaï, EAU. 30 décembre 2023 - Lors du Sommet mondial sur le climat à la COP28, Bertrand Piccard, psychiatre, explorateur et président de la Fondation Solar Impulse, présente aux chefs d'État présents un nouveau récit pour l'action climatique, qui reconnaît la transition écologique comme une opportunité économique, et non comme un fardeau coûteux à subir. A travers plus de 20 arguments, Piccard fournit les outils nécessaires pour convaincre les décideurs de l'importance de l'action climatique.

L'action climatique a parfois été présentée comme difficile, coûteuse et sacrifiée au confort, à la mobilité et au développement économique. Cela a conduit, dans certaines parties du monde et de la société, à la réticence d'un certain nombre de pays, d'industries et de citoyens, et a peut-être entravé le niveau d'ambition des précédentes conférences sur le climat.

Avec ce playbook, la Fondation Solar Impulse entend fournir aux acteurs du climat un nouveau récit, démontrant les opportunités passionnantes offertes à tous par la transition écologique.

"Il y a des gens - décideurs et citoyens - qui se demandent si une action climatique audacieuse ne nuira pas à leurs perspectives. Il est essentiel de prendre en compte les inquiétudes des opposants, d'écouter leurs arguments et de leur répondre en utilisant leur propre langage, celui de la création d'emplois et du développement économique. Il s'agit d'inventer un nouveau récit pour remplacer celui qui, pour ces groupes, n'a jamais fonctionné", a déclaré Bertrand Piccard, président de la Fondation Solar Impulse.

Grâce aux nouvelles solutions efficaces mises à disposition aujourd'hui par la science et l'innovation, il est devenu possible de protéger l'environnement de manière financièrement rentable.

Aujourd'hui, le monde fonctionne encore avec des infrastructures anciennes et inefficaces, gaspillant près de 75% de l'énergie et plus de 30% de la nourriture produite, épuisant les ressources naturelles et détruisant la biodiversité. L'objectif est de moderniser notre monde, en comblant le fossé entre le passé et le présent. En introduisant plus d'efficacité, la modernisation de nos systèmes les rendra plus rentables et fera de la décarbonisation une conséquence logique de cette modernisation plutôt qu'un objectif écologique final.

"Nous devons continuer à parler d'action climatique, et le faire non seulement plus, mais aussi mieux. Le soutien du public à la transition verte est la clé de son succès, et nous devons nous assurer que nos politiques sont équitables et qu'elles ne laissent personne, et nulle part, de côté. En nous engageant auprès de notre industrie et de nos citoyens, nous pouvons changer le discours : l'action climatique n'est pas qu'une question d'efforts et de coûts, c'est aussi une question de solutions, d'opportunités et d'innovation", a déclaré Maroš Šefčovič-Vice-président de la Commission européenne.

Une mobilisation efficace repose sur la mise en évidence des avantages concrets - notamment économiques - de la mise en œuvre de solutions qui réduisent l'empreinte environnementale, y compris dans le domaine des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique. Il y a dix ans, ce n'était pas évident ; aujourd'hui, des milliers de solutions existent, comme celles labellisées par le SIF, qui peuvent faire entrer le monde, du Nord au Sud, dans une nouvelle ère de création d'emplois et d'opportunités commerciales, au bénéfice des secteurs public et privé. Ce changement dynamique permettra non seulement aux investisseurs et aux consommateurs de s'émanciper, mais il catalysera également une augmentation de la demande d'innovation sur les marchés riches et émergents.

"Le changement climatique nous place devant l'un des défis les plus importants de notre époque, mais il offre également une opportunité inégalée d'innovation, de croissance économique et de progrès social. Nous devons changer de perspective et ne plus considérer l'action climatique comme un fardeau, mais comme un catalyseur de transformation positive. En adoptant des pratiques durables et des technologies vertes, nous pouvons créer un avenir qui ne soit pas seulement respectueux de l'environnement, mais aussi économiquement dynamique et équitable pour tous. Il est impératif que nous tirions parti de ce moment pour faire avancer un récit d'opportunités, d'actions inspirantes et d'optimisme face au changement climatique", a déclaré Razan Al Mubarak, présidente de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et championne de haut niveau de l'ONU pour le changement climatique.

En soulignant les avantages concrets associés aux pratiques durables, les dirigeants peuvent ouvrir la voie à une approche plus optimiste et plus pragmatique de la lutte contre le changement climatique. Il est essentiel de comprendre que, même s'il n'y avait pas de changement climatique, il serait économiquement logique de remplacer ce qui est polluant et coûteux par ce qui protège l'environnement d'une manière financièrement rentable.

"Le scepticisme à l'égard de la transition verte est encore fort. On a toujours l'impression qu'il faut renoncer à notre richesse, à notre confort, liquider l'industrie, réduire le développement économique. Les gens en ont assez de ce discours. Personne ne veut faire de sacrifices, pas même ceux qui croient sérieusement au changement climatique. Notre tâche consiste à mettre en évidence l'écart entre la réalité et les idées fausses. Grâce à une recherche rigoureuse, une communication transparente et des exemples concrets, nous pouvons démontrer la viabilité et la rentabilité des solutions efficaces existantes et montrer que ces craintes sont infondées", ajoute M. Piccard.

Parmi les autres sujets abordés, le nouveau récit sur le climat comprend les approches suivantes pour parler du changement climatique :

  • L'efficacité plutôt que la sobriété (sacrifice) -Alors que la sobriété exige des sacrifices, généralement de la part des plus vulnérables, l'efficacité permet de mettre en place une économie qualitative qui utilise moins de ressources tout en améliorant le pouvoir d'achat et la qualité de vie.

  • De nouvelles professions contre des emplois perdus - La qualification et la requalification des travailleurs seront un facteur bénéfique tant pour le rythme que pour la localisation de la transition écologique.

  • Il s'agit de sauver l'humanité, pas la planète - Lorsque nous parlons de sauver la planète, nous devons être clairs sur le fait que nous parlons en réalité de sauver l'humanité et de préserver notre qualité de vie.

Tout au long de sa conclusion, le New Climate Narrative propose un glossaire complet pour remplacer les termes qui effraient les opposants par des mots qui les inspirent, afin de communiquer plus efficacement sur l'action climatique et d'influencer la perception et l'acceptation du public. Ces termes sont les suivants

  • La décarbonisation par la modernisation

  • Coût par investissement rentable

  • Problèmes par solutions

  • Crise par opportunité

  • Emplois menacés par Nouvelles professions

  • Générations futures par générations actuelles

  • Sacrifice par Avantages

  • Décroissance par économie qualitative

  • La sobriété par l'efficacité

Pour lire l'intégralité du nouveau récit sur le climat et les autres activités organisées dans le cadre de la COP 28, visitez notre site web.



Ecrit par Daniela Diego le 30 novembre 2023

Vous aimez cet article ? Partagez-le avec vos amis !